La culture du fruit de la passion à Môc Châu

Chia sẻ
(VOVWORLD) - Direction cette semaine la province de Son La, plus précisément dans le district de Môc Châu où depuis les deux dernières années, les agriculteurs se sont lancés dans la culture du fruit de la passion. Cette activité a permis à certains d’entre eux de sortir de la pauvreté, voire même de faire fortune.
La culture du fruit de la passion à Môc Châu - ảnh 1

Les deux premières tonnes de fruits de la passion ont été exportées vers l’Europe, notamment en France, à la fin de 2017. Ces nouveaux marchés ont ouvert de nouvelles perspectives économiques aux habitants de Môc Châu.

La culture du fruit de la passion à Môc Châu - ảnh 2

Madame Nguyên Thi Xêp, s’est lancée dans la culture du fruit de la passion en 2016 avec l’aide de la société Nafood Tây Bac. Avant cette date, l’intégralité de ses 6.000 m2 de terre étaient consacrés à la culture de chayottes. Elle explique:

«J’ai planté 400 grenadilles et la récolte a eu lieu il y a deux mois. Ce fruit est beaucoup plus rentable que les chayottes et c’est la société Nafood qui assure la vente de nos produits. »

La culture du fruit de la passion à Môc Châu - ảnh 3

A l’instar de Madame Xêp, après avoir étudié les techniques de culture et d’entretien du fruit de la passion, Nguyễn Văn Định, un habitant du quartier Co Do (Drapeau rouge) a également opté pour cette culture. Dès la première année, le revenu de sa famille a nettement progressé et aujourd’hui, toutes ses terres ont été transformées en vergers. Dinh nous confie:

«Auparavant, je cultivais surtout des pruniers et des chayottes. Mais leur valeur économique était faible. 2018 est la 3è année que je cultive des grenadilles. La première année, j’ai fait 300 millions de dongs de chiffres d’affaires. Le rendement a un peu chuté la 2è année à cause d’une invasion d’insectes parasites. Cette année, le prix des fruits de la passion a beaucoup augmenté et  notre revenu est bien supérieur. »

Les perspectives financières étant alléchantes, 80% des agriculteurs du bourg de Môc Châu se sont lancés dans la culture du fruit de la passion. Regroupés au sein de coopératives, ils travaillent en étroite collaboration avec les entreprises qui assurent la vente de leurs produits. En 2015, la société Nafood Tây Bac a proposé à certaines familles de Môc Châu de cultiver à titre expérimental 5 hectares d’une variété de fruits de la passion de Taiwan. En contrepartie, la société fournissait les graines, dispensait tous les conseils de plantations et d’entretien et s’engageait à écouler les produits. Après 3 ans d’expérimentation, les résultats sont meilleurs que pour les variétés traditionnelles. Pham Duc Chinh, président du comité populaire du district de Môc Châu, indique:

«Nous encouragons tous les agriculteurs de Môc Châu à se tourner vers la culture du fruit de la passion. L’important est d’exploiter 300 ou 400 hectares de culture et de respecter les normes VietGAP. Le service de l'agriculture se charge du suivi technique et de la gestion globale de l'opération. » 

Depuis quelques années, la culture du fruits de la passion est devenue une véritable aubaine pour les agriculteurs de Môc Châu. L’objectif est d’élargir la superficie dédiée à cette culture et de créer une synergie avec les entreprises pour garantir la qualité des produits et assurer leur vente à l’exportation. La province de Son La a multiplié ce modèle de culture dans les districts de Vân Hô, Thuân Châu, Mai Son, Yên Châu et Quynh Nhai. Elle envisage cette année de porter la superficie cultivable à 1.000 hectares et de la porter à 5.000 hectares d’ici à 2021.

Commentaires

Bernard de Montfort
Good day
Interesting . Any others farms doing organic production
Thank you
Best regards
Bernard