Quitte à vivre un peu à la rude…

Thu Hang
Chia sẻ

(VOVWORLD) - Ecotourisme, tourisme communautaire, séjours chez l’habitant… Au Vietnam, la tendance est à l’authentique. Quitte à vivre un peu à la rude, les touristes ne demandent qu’à partager le mode de vie des autochtones... C’est en tout cas ce que font ceux qui se rendent à Khuôi Ky, un village de la province de Cao Bang dont les maisons ont la double particularité d’être en pierre et sur pilotis.   

Quitte à vivre un peu à la rude…  - ảnh 1 Le village de Khuôi Ky

Le village de Khuôi Ky s’étend sur un hectare et abrite 14 maisons traditionnelles, toutes en pierre, adossées à la montagne et orientées vers la rivière.

Pour accéder au plancher de ces maisons, il faut grimper un escalier rudimentaire, lui aussi bâti en pierre. La pierre reste de toute façon l’élément numéro un, y compris pour les toitures dont le tuilage yin yang - alternance de tuiles à l’endroit et à l’envers - ajoute une touche schisteuse qui ne fait que renforcer la magie du lieu. 

Les touristes ne s’y sont pas trompés. Ils ont rapidement fait de Khuôi Ky l’une de leurs destinations de prédilection. Ils auraient tort de s’en priver : ils y sont attendus de pied ferme et accueillis à bras ouverts, notamment par Triêu Ich Xi, qui est propriétaire de l’une des toutes premières maisons d’hôtes du village. 

«Ma famille habite ici depuis plusieurs générations», nous dit ce dernier. «Elles sont vraiment bien, ces maisons: elles sont bien ventilées en été et chaudes en hiver. J’ai rénové 5 chambres pour accueillir les touristes». 

Quitte à vivre un peu à la rude…  - ảnh 2Dans une maison d'hôtes du village de Khuôi Ky. Photo: kkhomestay.com.vn 

Le bouche à oreille faisant son oeuvre, les touristes sont de plus en plus nombreux à affluer à Khuôi Ky, et le niveau de vie des habitants s’en ressent positivement, comme le constate ce même Triêu Ich Xi.

«J’accueille un ou deux touristes par jour», nous explique-t-il.  «En même temps, je continue à cultiver le riz et le maïs. Je dois dire que depuis que je me suis lancé dans le tourisme communautaire, je gagne beaucoup mieux ma vie… Regardez, j’ai pu m’acheter un frigo, une télévision, une moto…» 

Ces dernières années, Khuôi Ky a pris de nombreuses initiatives pour développer les séjours chez l’habitant. Le village compte actuellement 10 maisons d’hôtes confortables et capables d’accueillir même des touristes étrangers, ces derniers représentant pour l’instant les deux cinquièmes de la clientèle.

«Durant leur séjour, les visiteurs peuvent partager leurs repas avec la famille du maître de maison», précise Triêu Ich Xi. «Nous leur présentons beaucoup de spécialités locales comme la saucisse à la chinoise ou la viande fumée….Le prix est attractif : 100.000 dôngs par nuit et par personne !... » 

Quitte à vivre un peu à la rude…  - ảnh 3 Petit-déjeuner style Tày. Photo: tuoitre.com.vn

En été, les touristes peuvent se baigner dans la rivière Khuôi Ky qui traverse le village. Mais que les frileux se rassurent : les maisons possèdent toutes des salles de bain avec de l’eau chaude...

Voilà pour le confort de base. Sinon, pour ce qui est des occupations, les visiteurs peuvent s’essayer à la pêche, à la cueillette des légumes… Mais ils peuvent aussi apprendre à cuisiner différents plats traditionnels.  

A Khuôi Ky, les villageois sont tous Tày et fiers de l’être. Aussi arborent-ils des costumes traditionnels qu’ils n’échangeraient pour rien au monde contre nos vêtements à l’occidentale… De même, ils entendent bien préserver leurs us et coutumes. Ils sont certes disposés à s’ouvrir au monde, mais à condition que le monde s’ouvre à eux et les accepte tels qu’ils sont. C’est du reste ce qui les a poussés à se lancer dans le tourisme communautaire, encouragés par les autorités du district, celui de Trung Khanh en l’occurrence.

«Le tourisme communautaire commence à bien se développer au niveau du district », constate Dam Van Vu, le vice-président du comité populaire du district. « Plusieurs projets pilotés par des ONG ont été lancés çà et là. C’est d’ailleurs le cas à Khuôi Ky où certaines familles ont reçu des aides pour mettre sur pied des maisons d’hôtes». 

En 2008, Khuôi Ky a été reconnu par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme comme étant une vitrine de la culture ethnique. La générosité des habitants a ensuite fait le reste : si leurs maisons sont de pierre, leur cœur, lui, ne l’est pas…     

Commentaires