Les étoiles sont alignées…

H'Xiu
Chia sẻ
(VOVWORLD) - Si nos campagnes vivent au rythme des saisons, elles vivent également à celui des récoltes: lorsque celles-ci sont abondantes, le moral des troupes s’en ressent. Sinon… Un exemple avec le district de Lak, qui passe pour être le «grenier à riz» du Tây Nguyên. Actuellement, le moral des troupes y tutoie les sommets…
 
Les étoiles sont alignées… - ảnh 1Une rizière à Lak (photo: VOV)

À Lak comme partout ailleurs, l’année rizicole s’articule en deux récoltes. Celle qui vient d’avoir lieu, la première, s’est jouée sur 5.300 hectares, répartis principalement entre trois communes: Buôn Triêt, Dak Liêng et Buôn Tria.

Les esprits chagrins diront peut-être que le climat a été exceptionnel, ce en quoi ils n’auraient pas forcément tort. Mais les bonnes grâces de la météo ne suffisent pas toujours à expliquer une récolte miraculeuse... À Lak, en tout cas, les dernières trouvailles technologiques en matière de riziculture y auront-elles aussi beaucoup contribué, au même titre que l’à-propos avec lequel elles ont été employées, ces trouvailles…  Si on ajoute à tout cela que le prix du riz a augmenté, on comprend ce que l’expression  «les étoiles sont alignées» peut bien signifier...  Nguyên Thi Phan, elle, n’a pas besoin d’explication: ses 4 hectares de riz parfumé lui ont rapportés la coquette somme de 150 millions de dôngs (6.517 euros, pour celles et ceux qui se demandent…).

Nguyên Thi Phan n’est pas la seule à se frotter ainsi les mains, loin s’en faut.  Nguyên Công Hùng, lui, est un agriculteur de la commune de Buôn Triêt. En ce moment, il est sur le pont: il a 5 hectares de riz et aussi 2,5 hectares de patates douces à récolter. Mais il ne mesure pas sa peine: les prix ont augmenté, aussi bien pour le riz que pour la patate douce, et pour lui, c’est bien évidemment une aubaine…  

«La demande va crescendo. Sinon, pour les prix, ça fait 6.700 dôngs pour un kilo de paddy, et entre 8.000 et 10.000 dôngs pour un kilo de patates douces», nous indique-t-il.

Les étoiles sont alignées… - ảnh 2Photo: VOV

Avec ses 2.000 hectares, Buôn Triêt est la plus active des trois principales communes rizicoles du district. C’est sans nul doute son système hydraulique performant qui lui a permis d’atteindre un rendement allant de 9 à 13 tonnes par hectare, selon l’espèce cultivée, et avec des prix oscillant entre 5.800 et 7.000 dôngs le kilo, ce qui fait quand même une moyenne de plus mille par rapport à l’année dernière…

Pour Bùi Manh Hai, qui est le président du comité populaire de la commune, ces bons résultats sont à mettre sur le compte des efforts de modernisation entrepris par tous.     

«C’est vrai que les routes qui ont été construites nous aident beaucoup, mais il y a aussi toutes ces innovations technologiques, toutes ces nouvelles variétés qui nous ont permis d’atteindre ce rendement-là», constate-t-il.  

Les autorités du district cherchent maintenant à pérenniser les acquis. Aussi organisent-elles régulièrement des ateliers de formation à l’intention des agriculteurs, de façon à aider ces derniers à entrer de plain-pied dans le 21e siècle.

Manifestement, la formule fait mouche…

Commentaires