Trân Thi Thao et sa plume anti-Covid-19

Ngoc Anh
Chia sẻ
(VOVWORLD) - Armée de sa plume, Trân Thi Thao du journal Kinh Tê va Dô Thi (Économie et Urbanisation) a activement participé au combat anti-Covid-19 au Vietnam. Elle s’est rendue dans les hôpitaux et les laboratoires, où le risque de contamination était le plus élevé, pour couvrir l’évolution de l’épidémie et en informer la population. Courageuse et impliquée, elle a récemment été honorée par les autorités hanoïennes.

Trân Thi Thao et sa plume anti-Covid-19 - ảnh 1La journaliste Trân Thi Thao. Photo: VOV5

Au début du mois d’avril dernier, la capitale vietnamienne était le foyer d’infection le plus important du pays. Chaque jour, le nombre de nouveaux cas augmentait. Pour couvrir l’épidémie sur le terrain,  Trân Thi Thao s’est rendue chaque jour à l’Hôpital des maladies tropicales de Dông Anh où étaient accueillis la plupart des malades de Covid-19. Elle a également fait la navette entre l’Institut national d’Hygiène et d’Épidémiologie et le laboratoire du Centre de Contrôle des Maladies de Hanoï pour rapporter régulièrement le nombre et l’état des patients,  et a suivi l’équipe d’urgence du Centre médical de Bac Tu Liêm chargée de réaliser les prélèvements biologiques des porteurs potentiels. Thao raconte:

«A l’instar du personnel médical, certains journalistes n’ont pas eu peur d’affronter l’épidémie. Pour informer la population de la situation de l’épidémie, je me devais d’être en première ligne et l’Hôpital des maladies tropicales était l’endroit le plus approprié pour cela. Je ne  regrette rien même si pour des raisons de sécurité, j’ai  été placée en quarantaine sans possibilité de  voir ma famille».

Thao a appris à se protéger contre toute contamination. Elle se souvient :

 «Pour suivre l’équipe d’urgence du Centre médical de Bac Tu Liêm, je devais porter toute la journée la fameuse surblouse bleue qui me couvrait de la tête au pied et des grosses lunettes de protection. Cette plongée dans le réel m’a permis de mieux comprendre les conditions de travail extrêmement dures des médecins et des aides-soignants».

Thao a travaillé dur pour tenir informée la population de l’évolution épidémique dans le pays et des gestes barrières à adopter pour se prémunir de la maladie, estime Nguyên Huê Chi, du magazine Thuong Truong (Marché commercial).

 «Thao est très courageuse et passionnée par son métier. A l’instar des journalistes de guerre, elle s’est rendue dans des centres de confinement et des hôpitaux où le risque était très élevé pour permettre au public de savoir ce qu’il s’y passait. Elle fait partie des personnalités de la capitale qui se sont distinguées par leur courage et leur détermination pendant la crise de Covid-19», dit-elle.

Trân Thi Thao travaille au service de Culture et de Société du journal Kinh Te et Dô Thi, un organe de presse du comité populaire de Hanoï. Sa couverture médiatique faisait partie de la stratégie de communication de lutte anti-Covid-19 dirigée par le gouvernement vietnamien.

Commentaires