Le fruit du dragon

Thu Hang
Chia sẻ
(VOVworld) - Le thanh long-  « fruit du Dragon », en français- en référence à la plante qui le produit, un cactus qui grimpe sur les troncs d’arbre
(VOVworld) - Nous avons reçu dans la semaine un petit mot de notre ami algérien, Ferah Bezazel, et de nos amis belge Michel Beine et français André Biot, tous deux amateurs de notre station de radio. Ils nous ont indiqué que la qualité de nos ondes était plutôt bonne et nous les en remerçions.

 

 Le fruit du dragon - ảnh 1

Photo : internet

 

Notre amie allemande Magareth Eberbach souhaite découvrir le thanh long - « fruit du Dragon », en français- en référence à la plante qui le produit, un cactus qui grimpe sur les troncs d’arbre, et dont les entrelacs rappellent la forme sinueuse du corps du dragon, animal mythologique très populaire dans toute l’Asie. Au Mexique, ce fruit est connu sous le nom de Pitaya ou Pitahaya qui signifie « fruit écailleux » en langue Taïno.

 

Le fruit du dragon - ảnh 2 

Photo : internet

 

La plante est cultivée pour son fruit depuis plus d’un siècle au Vietnam. A l’origine, les fruits étaient réservés à la famille royale puis à la bourgeoisie locale. Ils devinrent ensuite le premier produit d’exportation du Vietnam et rivalisèrent, au niveau du prix, avec le fruit vedette d’Asie, le durian. Ils sont aujourd’hui cultivés et appréciés dans toute l’Asie du Sud-Est et sur la côte Sud-Est de la Chine. La version bonsaï du Pitaya est courante sur les marchés à fleur de Taïwan.

 

 Le fruit du dragon - ảnh 3

Photo : internet

 

Les fleurs du fruit du dragon sont très grandes, jusqu’à 30 cm, blanches, et exhalent un parfum envoûtant. Elles éclosent sur le côté des tiges, la floraison ne dure que quelques heures entre la nuit et le lever du jour. Dès l’aube, la fleur s’altère, commence à se refermer et à se flétrir.

 

Le fruit du dragon - ảnh 4 

Photo : internet

 

Le fruit se récolte un mois après la pollinisation, de décembre à mai. Avec son épiderme rose fuchsia recouvert d’écailles charnues et pointues, il peut atteindre 15 cm de long et peser 1 kilo ! L’intérieur du fruit est rempli d’une pulpe blanche ou rouge violacé, douce, parfumée et très sucrée, d’une texture juteuse rappelant celle du kiwi. Elle est parsemée de milliers de petites graines noires qu’on ne sent pas en bouche.

 

 Le fruit du dragon - ảnh 5

Photo : internet

 

Les Vietnamiens le dégustent généralement frais, à la petite cuillère, après l’avoir coupé en deux. La pulpe sert aussi à la fabrication de sorbets, et les boutons floraux, qui sont eux aussi énormes, sont consommés en tant que légumes.

 

 Le fruit du dragon - ảnh 6

Photo : internet

 

Très peu calorique, le fruit du dragon rouge est très riche en vitamine C, antioxydants, composés phénoliques, sels minéraux et enzymes. La médecine traditionnelle des Indiens d’Amérique centrale attribue au Pitaya d’étonnantes vertus digestives.

 

 Le fruit du dragon - ảnh 7

Photo : internet

 

Délicieux et rafraîchissant, ce fruit aussi agréable à voir qu’à manger, est fragile et supporte mal le transport. C’est pourquoi, il est difficile à commercialiser. Vous pouvez le consommer à l’apéritif, en salade, en mousse, et même en sauce pour accompagner le poisson, le poulet ou le porc.

 

Le fruit du dragon - ảnh 8 

Photo : internet

 

Voilà, c’est tout pour ce Courrier des auditeurs. Pour toute suggestion, écrivez-nous à vovhanoi.france@gmail.com ou à 58 rue Quan Su, Hanoï, Vietnam.

Commentaires