Dimanches rouges: pour la santé communautaire

Bui Hang
Chia sẻ
(VOVWORLD) - Pour la dixième année consécutive, les «dimanches rouges» ont lieu avant le Nouvel An lunaire, l’idée étant de faire en sorte qu’il n’y ait pas de pénurie de sang durant la fête. Lancé par le journal Tien Phong, l’événement attire cette année la participation de 31 provinces et villes du pays. Il devrait permettre de collecter 35.000 unités de sang.

Dimanches rouges: pour la santé communautaire - ảnh 1Ces dimanches rouges attirent de nombreuses couches sociales qui donnent une quantité de sang de plus en plus importante, répondant ainsi à la demande de sang durant le Tet 

photo : tienphong.vn

Cette édition des «dimanches rouges» a lieu entre décembre 2017 et janvier 2018. Jusqu’au 15 janvier, 19 provinces et villes ont organisé l’événement, réceptionnant près de 25.000 unités de sang, soit les deux tiers de l’objectif fixé. Le Xuan Son, rédacteur en chef du journal Tien Phong:

«Ces dimanches rouges sont un formidable événement de communication pour le don de sang. Ils attirent de nombreuses couches sociales qui donnent une quantité de sang de plus en plus importante, répondant ainsi à la demande de sang durant le Tet.»

Dimanches rouges: pour la santé communautaire - ảnh 2 photo : tienphong.vn

La dixième édition des «dimanches rouges» a lieu au moment où l’Institut central d’hématologie et de transfusion sanguine a un grand besoin de sang du groupe O. Suite à l’appel diffusé sur les réseaux sociaux et les médias, des milliers de personnes de ce groupe sanguin ont donné de leur sang. Vu Thi Huyen, une patiente originaire de Thanh Hoa, est traitée à l’Institut central d’hématologie et de transfusion sanguine:

«En raison du manque du sang du groupe O, de nombreux patients ont du attendre pour en recevoir, ce qui n’est pas bon pour leur état de santé. Ces derniers jours, grâce au don sanguin, la situation s’est améliorée. Nous sommes reconnaissants envers ceux qui ont donné de leur sang pour nous sauver.»

Selon les prévisions, avant et après le Tet, les hôpitaux du pays auront besoin d’environ 320.000 unités de sang. Les «dimanches rouges» permettront de satisfaire en partie cette demande. Ce sera un cadeau inestimable pour les patients à l’occasion du Nouvel An lunaire.

 

Commentaires