Combien y a-t-il d’Arabes au Vietnam?

Thanh Phuong
Chia sẻ
(VOVWORLD) - Bienvenue à ce rendez-vous hebdomadaire.

De France, Colette Beaulieux nous écrit: «Heureuse de vous retrouver après ce long silence, pourtant je suivais assez régulièrement vos articles toujours intéressants... mais la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille n'est ce pas? Avec un peu de retard, certes, je viens d'écouter le reportage de Cathy Monarque nous faisant découvrir Hanoï sous la pluie. Peut-être aussi parce que la chaleur accablante a, encore aujourd'hui, plombé l'air de Puy-Guillaume, en tous cas le temps de ce reportage je me suis tout à fait imaginée courir sous la pluie avec elle à la recherche d'un abri puis déguster cet étonnant café aux oeufs. Je comprends que la jeune touriste française ait déclaré qu'elle le goûterait lorsqu'elle serait prête. La recette m'a fait penser au "lait de poule" que je buvais enfant, - il s'agissait d'un jaune d'oeuf battu dans du lait et un peu de sucre- je vais donc essayer de la réaliser, et, je pense, apprécier... Merci à Cathy Monarque pour cette belle évocation de Hanoï sous la pluie... et pour la recette...»

Merci à vous, chère Madame Beaulieux, pour votre message et pour votre fidélité.

De Tatui, une ville située dans l’État de São Paulo, dans le sud-est du Brésil, Fabio Jose Da Silva nous a envoyé quatre rapports d’écoute effectués les 17, 18, 19 et 20 août 2019 sur la fréquence 7220 kHz, 16h30 à 17h00, avec un SINPO allant de 3 à 4.

Il écrit: «Ici, dans ma région, les conditions météorologiques ont fait l'objet de nombreuses variations au cours des six derniers jours. Un jour il pleuvait et il faisait froid, pas de soleil et tout le ciel noir tout le temps, les autres jours un beau ciel. Plein d’étoiles avec un temps plus frais (entre 10 et 12oC) et d'autres jours très étranges».

Merci cher ami pour votre rapport d’écoute. Le Brésil se trouvant dans l’hémisphère sud, vous vivez en ce moment la fin de l’hiver, alors qu’au Vietnam, dans le nord du pays, l’automne a commencé avec sa mousson mais la mercure peut grimper jusqu’à 35° quand la pluie cesse. Espérons que les conditions climatiques ne perturberont pas la transmission de nos émissions. 

De Tiaret, en Algérie, Ali Benchora nous écrit: «[...] Merci pour vos programmes intéressants et utiles grâce auxquels nous suivons les événements et les réalisations et les travaux en cours, oui, à travers vos programmes de radio et ce qui est publié sur votre site web sur Internet. Un lieu à visiter quotidiennement dans la République socialiste du Vietnam, notamment grâce au programme Découverte du Vietnam. Quand j'écoute ces émissions, je me souviens de l'époque où je suivais les nouvelles des Vietnamiens et leur guerre contre le colonialisme… Grâce aux progrès de la technologie, je suis quotidiennement dans la République socialiste du Vietnam, avec vos beaux paysages, la mer est belle, les montagnes sont vertes et le peuple vietnamien est l’ami des peuples arabes. Je rêve d’un rêve difficile à réaliser et je me tiens devant ce paysage pittoresque de la belle Sapa».

Combien y a-t-il d’Arabes au Vietnam? - ảnh 1 Il existe un village marocain situé au pied du mont Ba Vi

Ali Benchora nous pose aussi la question suivante: «Combien d’Arabes vivent sur le sol vietnamien?»

Cher ami, selon l’ambassadeur de Palestine au Vietnam, Saadi Salama qui vit chez nous depuis quelque trois décennies, il n’y aurait pas plus de 200 Arabes vivant sur le sol vietnamien. La grande majorité travaillerait dans les ambassades. On recense aussi des étudiants et des hommes d’affaires travaillant pour le compte de sociétés arabes implantées au Vietnam.

Selon le diplomate, durant la guerre entre le Vietnam et la France (1946-1954) des milliers de soldats marocains et algériens enrôlés dans l’armée française se sont rangés du côté des Vietnamiens. Après la victoire de Diên Biên Phu, le Président Hô Chi Minh a créé une exploitation agricole connue sous le nom de Vietnam-Afrique, à Ba Vi, dans la banlieue de Hanoi où quelque 300 soldats maghrébins ont élevé des bovins. Certains d’entre eux se sont mariés avec des Vietnamiennes.

Il existe un village marocain situé au pied du mont Ba Vi. En 2008, lors de sa visite au Vietnam, le Premier ministre marocain Abbas El Fassi s’est rendu dans ce village et a fait ériger une stèle en reconnaissance au Président Hô Chi Minh et aux soldats ayant combattu aux côtés du Vietminh. De nos jours, une des portes d’entrée du village subsiste encore. Construite par des Marocains entre 1956 et 1960 selon l’architecture traditionnelle marocaine, elle témoigne de leur attachement au Vietnam et de la nostalgie de leur pays natal.

Voilà cher Monsieur Ali Benchora, j’espère que vous aurez un jour l’occasion de visiter ce site. C’est la fin de ce courrier. Rendez-vous mercredi prochain.

Commentaires